là où je couds·là où je parle blogs et petites boutiques·là où on lit des histoires

c’est en ce moment ♥

frankie etcgift wrapersdes jupes

Le week-end s’annonce frisquet !

Au programme, de la couture, de la lecture, des blogs, des calendriers de l’avent et un goûter chez une chouette copine. J’ai hâte et les enfants aussi.

J’ai commencé à faire le tour des jolies boutiques sur le net (j’évite la foule et c’est direct dans ma boîte aux lettres) pour  faire des cadeaux et les emballer. Je crois que j’aime autant offrir que bidouiller de jolis paquets avec des étiquettes, du papier, des fils en tout genre et des petits mots doux.

J’ai ainsi découvert Linea-Carta sur Etsy que j’aurais bien gardé pour moi toute seule tellement j’aime ! Je me retiens de tout acheter, quoique…

Tout nouveau aussi dans mes signets, la boutique pour enfants Shak-Shuka. Vous connaissez peut-être déjà ? Il y a un choix exceptionnel de jouets équitables et branchés à la fois. Si je peux glisser quelques paquets écolo sous le sapin, je me sentirais mieux.

Et si vous avez encore un peu de temps pour flâner, j’ai découvert deux blogs B for Bonnie et Linda, pour One Fine Dae (elle est de Seattle, c’est dire si ça fait envie…) inspirants comme on les aime.

Finalement, c’est bien quand il fait froid !

Des bises et bon week-end à vous!

Publicités
là où on lit des histoires

ce que j’ai pensé de No Impact Man

Je crois qu’on se pose toutes les mêmes questions. Qu’est-ce que je peux faire pour préserver au mieux la planète ?

C’est en tous cas ce que j’attendais de ce livre : un récit avec des trucs et des recettes pour aller plus loin.

Mais ce n’est pas ce que j’ai trouvé.

Ah oui, j’oubliais, il faut d’abord que je vous fasse le pitch de l’histoire authentique de Colin Beavan qui décide après un ultime cas de conscience de réduire au maximum pendant 12 mois l’ensemble de son impact carbone sur la planète. Vous imaginez ? !!

Soit plus de voiture (inimaginable pour l’américain moyen qui chérit sa voiture comme sa seconde épouse : il y passe plus d’une heure par jour soit deux fois plus qu’avec ses enfants…) ni d’avion (pour Thanksgiving tout le monde ou presque voyage et rejette l’équivalent de 1% du CO2 global), ni de sacs plastiques, ni même électricité !!!!

Alors c’est vrai souvent ses démarches sont un peu déconcertantes… On a envie de dire ‘Hey Colin, are you kidding me ?!!!’

On découvre comment aux US on gaspille tous les jours des millions d’emballage faute de cuisiner chez soi. Le ‘take-away’ est une habitude de citadins branchés et on ne cuisine ni pour soi, ni pour ses enfants. Alors, quand l’auteur fait le geste héroïque de faire ses courses et d’allumer sa gazinière, je rigolais dans ma barbe en me disant que j’étais moi-même le grand ayatollah de l’environnement avec parfois mes 4 menus (1 par personne oui madame) par soir…au moins pas de gâchis, tout le monde finit son assiette !

D’ailleurs, tout le monde cuisine sur la blogo non ?

Puis, il condamne la voiture/l’avion/le taxi et récupère un vélo pour lui et équipe sa femme, l’irréductible fashionista, d’un pousse-pousse. Soit.

Le vélib’ il connaît ?

Puis il fait ses courses avec un sac réutilisable (non ???) et achète dans un rayon de 400 km l’ensemble de ses produits frais (l’équivalent de nos AMAP).

Néanmoins, il gagne mon respect lorsque les derniers mois il coupe l’électricité dans son appartement (plus de clim’ les pauvres !) et conserve le lait de fille et ses légumes dans un pot en terre. Alors ça je me prosterne bien bas mais quand même, il était temps !

(vous êtes toujours là ?)

Finalement, ce qu’expérimente Colin est tout à fait personnel et non transposable, ce qu’il propose ce n’est pas un ‘way of life’ mais sa propre réflexion sur le bonheur.

Est-ce que travailler éperdument pour consommer toujours davantage nous rend heureux ? Ben non.

Est-ce que éteindre la télé pour passer plus de temps avec ses enfants et ses amis est une bonne chose ? Mais oui !

Bref qu’est-ce que je retiens de ce livre qui enfonce quand même pas mal de portes ouvertes (bon ok Colin revient de loin en matière de conso ) ?

  • L’auteur est plutôt sympathique dans ses remises en question et on est content pour lui qu’il découvre que le mode de vie à l’américaine n’est pas un must.
  • Quand il démontre que l’indice de qualité de vie est inversement proportionnel à l’indice de consommation… vive le recyclage !
  • Beaucoup de chiffres sur l’économie aux US, les stratégies des lobbies (comment ils ont démantelé les réseaux ferroviaires, supprimé les bus et laissé à l’abandon les métros… pour que tout le monde soutienne l’industrie automobile) et bien sûr sur l’activisme écolo aux US.

Bon voilà je ne suis pas sûre de vous avoir donné envie de le lire mais ça valait le coup quand même et là j’ai bien envie de voir le documentaire.

Des bises et bon week-end je retourne à ma perceuse et mon crochet !

là où je couds·là où on lit des histoires

lin rayé…

Je pensais avoir un temps infini : le temps de me poser, de lire, de coudre, de crocheter (un peu), de m’occuper de la chambre de Gabriel…

15 jours ont filé et je n’ai pas fait autant que je voudrais mais un mur est repeint, une jupe est cousue, quelques triangles en alpaga sont au blocage et je commence ‘No impact man’..

Pour l’instant, vous verrez un bout de jupe rayée pour Violette qui voulait surtout me montrer sa couche (oui encore ! la chipie ne veut pas le pot) et ses petits pieds dodus !

A bientôt pour la suite


là où on lit des histoires

la déco des parisiennes

J’avais souvent regretté de ne regarder que les images dans ces fameux livres de déco et cette fois, j’ai trouvé chez un libraire, même pas underground, la version française !

Quelques extraits typiques de comment les Japonais voient les Parisiennes ci-dessous.

Et ici, une autre façon de penser à eux et de ne pas oublier ce qui se passe de l’autre côté de la terre…

La Déco des Parisiennes – Editions Chêne

déco des parisiennes (10)

Pendant que d’autre profite du soleil autrement…

 

là où on lit des histoires

jeux de mains

… jeu de vilains me direz-vous !

Et bien presque ! Car deux ans de Violette obligent, on a encore craqué sur un bouquin !

‘Des pieds et des mains’ est un livre avec deux CD.

Les comptines sont illustrées notamment par les bien-connues Julia Wauters et Blanca Gomez. On a remarqué aussi Laurent Moreau qu’on ne connaissait pas ainsi qu’Anouk Ricard, même si son nom ne m’est pas totalement étranger.

On a beaucoup écouté, chanté (‘roulez, roulez, chemin de fer roulez’, ‘tourne tourne, petit moulin, tape tape petites mains !’ ) et beaucoup regardé mais pas encore mimé ! Et c’est là l’intérêt de ce livre car toutes les comptines peuvent être suivis avec les mains ou les pieds. Un peu comme un karaoké mais pour les moins de 3 ans !

Bon, j’y retourne !

Editions Milan jeunesse ‘Des mains et des pieds’ 15 comptines et jeux de doigts

là où on lit des histoires

zOo


Nous avons passé de très bons moments avec les illustrations de Joëlle Jolivet depuis début décembre et ça continue !

Un livre en anglais (on en a quelques uns pour les illustrations) qui répertorie plus de 350 espèces, réparties par habitat et par continent du coup : à poil, à plumes, les sang-froids, dans les arbres, à pois et à rayures… près de 30 animaux sur une double page (on a compté !).

Joëlle Jolivet a travaillé avec le Musée d’Histoire Naturelle de Paris pour mettre au point cet immense ouvrage dont les dessins vous sautent littéralement aux yeux ! Pour guider la lecture, un petit caméléon est camouflé dans chacune des doubles pages, selon le thème du moment (juste en dessous il porte des plumes). On s’y perdrait presque nous aussi.


Le deuxième ouvrage est un livre de coloriage qui renait de ses cendres grâce à une toute nouvelle maison d’édition jeunesse.

Les coloriages sont absolument magnifiques avec des flaps et un format, là aussi, super pratique pour dessiner. Un très beau livre en N&B avec des pages suffisamment épaisses pour pouvoir sortir les pinceaux et un protège-cahier comme à l’époque ! Gabriel n’a pas encore osé le toucher…

‘Coloriages’ de J. Jolivet aux Editions les Grandes Personnes (pour l’instant pas de site).

A plus tard !

là où on lit des histoires

rue lapuce



J’étais sûre que ça lui plairait, car on avait bien aimé les petits personnages de Joel.

De toutes façons, les livres pop-up ne restent jamais au fond de la bibliothèque. Encore moins quand ils mesurent 1,36 mètres et se déplient comme un plateau de jeu !

La Rue La Puce, c’est tout ça avec en plus, une énigme (Madame Jade a perdu Miù, il faut le retrouver), des chapelets de saucisses, un musée d’art contemporain, une épicerie, un facteur avec sa sacoche, un bus scolaire, des collégiens, des merlus et des tomates…

L’histoire se raconte au fil des animations-surprises et au final, on retrouve le chat.

Ouf !


*ce soir en rentrant de l’école

là où on lit des histoires

rond & carré

Les petites nouveautés ‘Jouons avec les ronds’ et ‘Jouons avec les carrés’ (Manami Fuchida chez ‘Didier jeunesse’) ont intégré la bibliothèque de Violette.

C’est Gab qui les a découverts et par une série de mîmes éloquents, il a illustré les onomatopés que je lisais à haute voix (un vrai travail d’équipe !). Vio nous regardait hilare !

D’ailleurs, on fête aussi le retour à la sérénité : plus de pleurs, ni de moues avant de rejoindre la nouvelle nounou le matin. Ouf !

Bon, je file, Gab est rentré de l’école avec une bosse sur le front de la taille d’un oeuf de dinosaure ! J’ai bien failli tourner de l’oeil … !

A plus tard !

là où ça swap·là où on lit des histoires

swap jeunesse 2010

Driiiiiing, le facteur !

Enfin, le colis annoncé par Carole, ma binôme du swap jeunesse, arrive !!

Que de belles des surprises nous attendaient dans son paquet !

Une très chouette sélection de livres pour Gabriel et Violette, des petits cadeaux plein de charme accompagnés d’un petit mot.

Les 3 jolis livres pour les enfants :

  • ‘Honoré de la tête aux pieds’, Violette a craqué pour la petite bouille des personnages d’Iris de Mouy. Il fallait la voir faire des petits bisous au lapin, un vrai coeur !
  • ‘La petite souris qui a perdu une dent’, d’ailleurs Gabriel s’impatiente déjà de voir sa première dent bouger ! illustré par the big Marc Boutavant himself
  • ‘Zouik le rouge-gorge’, écrit et illustré par Edouard Manceau, un classique qui vient compléter la collection de Violette qui a déjà quelques tître dans la collection Milan.

Tous ont été ouverts, lus encore et encore. Les enfants les adorent ! J’ai eu moi aussi, un gros coup de cœur pour le livre d’Iris que je ne connaissais que vaguement.

Des douceurs et du home made pour accompagner nos après-midis de lecture à l’ombre :

  • Des gommettes ‘Toutou’ de Géraldine Cosneau, une des mes illustratrices préférées. J’avais moi-même glissé dans le paquet de Carole son livre d’activité sur ‘l’Eté’, idéal pour les petites mains oisives !
  • Une jolie guirlande home made toute ronde
  • Un joli carnet (comment tu savais que je les collectionnais ?)
  • Des spécialités bretonnes au caramel au beurre salé qui sont malheureusement avalés à l’heure qu’il est !
  • Des chocolats aux pralinés trop bons !

Mille mercis Carole !

Et si vous voulez savoir, ce que mon paquet contenait, allez voir .

A plus tard !