là où je couds·là où je me découvre des ressources insoupçonnées·là où je tire la langue et je m'applique

:)


J’en mourrais d’envie !

Verdict ?

Une base excellente sauf que le 2 ans taille beaucoup trop grand et même si je m’y attendais (Citronille est Citronille…), j’ai mal limité la casse.

La thérapie ?

A l’heure qu’il est, je planifie une deuxième version forcément plus ajustée, avec une patte de boutonnage plus fine et peut-être même plus courte.

Cette fois, les tissus utilisés sont :

  • du liberty Nancy Ann chez Shaukat
  • de la cotonnade bleue (Marché Saint-Pierre)

Ps : Pas de maison en pain d’épice mais une nouvelle caisse enregistreuse ! Trouvée dans vide-grenier hier (pour moins d’un euro), elle est parfaite pour jouer ‘à la marchande’ avec son frère, le tiroir caisse  fait même « cling ! » !!!

Publicités
Do-It-Yourself·là où je me découvre des ressources insoupçonnées·là où je vous fait profiter de ma vie de famille

la chambre de Violette #1

J’ai enfin apporté la touche finale (à un coussin près) à la chambre de Violette. A quelques jours de notre départ en vacances, il était temps !

D’ailleurs, il est probable que celles qui avaient suivi le début des travaux découvrent une chambre un peu différente que celle initialement prévu. Bye-bye le ‘brazen yellow’ et le ‘noir encre’, bienvenus aux ‘not totally white ‘et au ‘sung grey’, un vert d’eau absolument unique (merci Madame Ressources pour ce merveilleux conseil).

Pour en revenir à la palette originale, les premiers tests leur auront été fatals ! Des tons beaucoup trop sombres ou trop lumineux à poser sur un mur, mais à garder en petites touches de couleurs ça et là (le bleu nuit a quand même définitivement disparu). D’où les cartes postales au mur d’Audrey Jeanne ou l’affiche de Pi&Chi (à voir ou revoir demain).

En effet, on commence par le coin nuit et l’entrée. On finira la visite par le coin jeux (pfff, comme si la chambre mesurait 20 m²).

J’ai surtout fait du neuf avec du vieux en repeignant à la bombe le lit en fer forgé, et les petites chaises made in Ikea avec un jaune teinté de vert (toujours un mélange Ressources).

Le rocking-chair était là bien avant la naissance de Violette et a été remis au propre avec le blanc des murs (avec une sous-couche c’est mieux). Le banc est un cadeau de son parrain adoré.

J’ai bricolé un coussin pour le lit en transférant un motif de nuage trouvé ici. Le coussin rayé vient du petit monop’ habituel.

Sur la porte, un petit oiseau nous souhaite la bienvenue (encore Pi&Chi) et vous avez reconnu le lapin le plus photographié de la blogosphère sur la table de nuit (qui fait rangement en fait), retapée avec ce même vert-jaune.

Les petits paniers en osier ont voyagé depuis un petit village du fin fond de l’Espagne (introuvable sans GPS), spécialisé dans le traitement de l’osier qui s’appelle Gata.

Les chaussettes de la rentrée (April Showers) viennent de chez Little Léon (et beaucoup grâce à Emilie aussi).

Des bises et pour celles qui sont encore là, à demain !

là où je couds·là où je fais de la maille·là où je me découvre des ressources insoupçonnées·là où je tire la langue et je m'applique

lichen & betsy

J’ai profité d’un petit week-end sans les enfants et de longs trajets en voiture (deux fois deux aller-retours de 2h30 pour les déposer dans la maison de leur grand-parents, c’est apparemment assez pour du 2 ans !) pour arriver au bout de la première tenue d’automne de Violette.

Ouf ! J’ai même l’espoir un peu fou de terminer sa chambre dimanche prochain, d’ailleurs en l’écrivant j’y crois encore un peu plus. Bon, c’est peut-être parce que je suis en vacances vendredi soir et que mon horizon s’éclairci d’un coup.

Le boléro (aka le BoBi) est tiré d’un livre de La Droguerie ‘Petites Pièces & Accessoires’ est en alpaga Lichen et plumette Fog sur la Tamise.

Et la blouse issue de ‘Mama & girls’ (voir ici) est en liberty Betsy. J’ai modifié le col en placant une parmenture plutôt qu’un biais, ajouté des élastiques aux manches et cousu un noeud en gros grain anthracite pour calmer le vert qui est vraiment très lumineux.

Promis, dans le prochain billet, vous aurez les photos du nouvel espace de Vio.

Mais si !

Des bises !

là où c'est trop beau·là où je me découvre des ressources insoupçonnées

★ super-mini ★

Hier, entre la banque, la boulangerie, le judo, la sculpture sur pâte à modeler et le dessin à la craie (j’en oublie sûrement), j’ai fait un saut dans ma librairie de campagne.

Toujours de très mauvaise foi lorsqu’il s’agit de vanter les mérites de ma retraite au vert, je ne pouvais pas, cette fois, me montrer critique concernant ce choix des plus judicieux de ma libraire : L’abécédaire des super-héros aux éditions Milan Jeunesse.

Ou comment aborder le thème des super-héros, sans tomber dans la banalité (spider-man ou superman par exemple ont très mal vieilli)(j’ai en revanche une tendresse toute particulière pour batman)(les capes noires ça me rappelle Fantômette).

Par exemple, à la lettre P, nous avons Pipi avec un super-héros qui, faute de rapidité, (le collant + le slip à baisser, vous n’imaginez même pas !) fait pipi par terre.

Et bien ‘P’ a littéralement transporté de joie Gabriel dont la première et la dernière gouttes sont toujours pour le caleçon ! (excusez ma trivialité mais bon toutes les mamans de garçons me comprendront).

Et puis à ‘M’ on a super-Maman … et là, c’est moi qui ait eu ma minute de gloire, parce que certains mercredis, entre nous, j’en ai des super-pouvoirs.

Pas vous ?

là où je couds·là où je me découvre des ressources insoupçonnées·là où je tire la langue et je m'applique


En ce moment, j’ai plus envie d’alpaga et de plumette que de coton. Mais en me baladant ce week-end de brocantes en vide-greniers avec Gab, j’ai trouvé ces mignons petits boutons qui n’attendaient plus que ça. Ca, c’est ce petit haut tout simple qui laisse à penser que l’été n’est plus très loin et qu’au pire, on aura bien le temps de tricoter un petit truc en lin assorti (d’ailleurs c’est prévu pour bientôt).

Des bises !

Les petites fournitures :

  • patron de la blouse à bretelles en 2 ans du livre ‘Les Jolis Mercredis de La Droguerie’ Tome II
  • tissus L’Atelier des Abécédaires’
  • boutons achetés aux Puces

〷〷

Ps1 : J’ai écrit avec Violette assise sur mes genoux (elle n’est plus un nourrisson depuis longtemps mais parfois s
on coefficient ‘pot de colle’ est au maximum !). J’ai droit à mon dîplôme de maman-blogueuse avec mention, non ?

Ps2 : J’ai testé (enfin) le point de surjet de ma machine. Le test est plutôt positif, on n’est pas dans la finition de pro de Roxane ou Karyn mais c’est toujours mieux que des bords francs !

là où je couds·là où je me découvre des ressources insoupçonnées·là où je vous fait profiter de ma vie de famille

le magicien d’oz #2

Pas de liberty aujourd’hui pour compléter le petit trousseau du futur vacancier, mais des imprimés et du vichy !

Deux shorts et un chèche (encore pour Gabriel)(le truc pour Violette est en cours mais je n’ai pas eu le courage de m’y mettre hier soir, alors que deux shorts, c’est fastoche) dans des cotons frais et léger. Rayures pour le foulard, vichy rouge et imprimés bleus pour les shorts.

Le chèche est une bande de tissu de 45X140…(même pas d’ourlet pour une ambiance ‘Out of Africa’).

That’s all folks ! Je vous montre les petites choses pour la saucisse demain. Des bises !

Les petites fournitures :

  • patrons perso (quand je pense que je peux écrire moi aussi ‘patron perso’, pfffiou ! j’en suis toute émotionnée)(le short avec lien à la taille est un mix de bloomer et de pantalon inspiré de Makié)
  • tissus achetés au marché Saint-Antoine ce Lundi de Pâques (entre filles)(trop bon !)

là où je couds·là où je me découvre des ressources insoupçonnées·là où je suis trop modeste

la guerre du bouton

Ma 1ère patte de boutonnage !

Après l’avoir admiré chez les unes et les autres, essayé 4 tutos et lu 3 fois les explications de ce livre, j’ai enfin maitrisé la bête !

C’est loin d’être parfait car  la largeur de la patte est un poil trop courte + le tissu choisi était un peu fragile + la boutonnière s’est légèrement rebellée = un léger tramage au niveau du 1er bouton.

Bon.

JE SUIS HYPER CONTENTE QUAND MEME !!!!

C’est le début d’une longue série !

Pour le tuto simple et limpide qui m’a sauvé la vie, c’est par ici. Et re-merci à Jenny qui m’a offert son aide. You rock !

Le voile de coton vient de chez Mondial Tissus et les boutons de Toto. Le patron vient du livre ‘les Intemporels pour enfants’.

là où je fais de la maille·là où je me découvre des ressources insoupçonnées

aiguilles & col

Me revoilà !  Un retour au péril de ma vie (si, si) dans une ambiance à la Shining (vent + neige + col de montagne = brrrrr…). Je bricole un petit post pour vous montrer que je ne me suis pas endormie pendant mes vacances au pays du gla-gla.

Un projet où la couleur pète (un coton framboise) et qui vaut bien 3 point sur l’échelle de la pénibilité…qui en contient 5.

Car attention, le point de semis, c’est tout un roman ! Il faut compter chaque rang + tricoter tous les rangs pairs à l’envers. Sachant qu’un rang au point envers est 2 fois plus long qu’un rang à l’endroit, pas besoin de calculette pour comprendre que ce petit caraco se mérite (1).

(1) là, tout de suite, j’ai pas encore mérité, car j’ai encore le devant droit à faire, mais bon c’est comme si c’était fait !

Le modèle issu du tome 2 de la série des Mercredis et le coton viennent de ‘La Droguerie’. Les boutons sont de Toto.

ça commence !·là où je me découvre des ressources insoupçonnées

le cas épineux de la salopette

Ce mercredi, 10 janvier à 9h00 (dire neuf zéro zéro comme dans les films avec des mec tout en vert)(ça fait plus sérieux)(genre mission tempête du désert). Donc, le matin du 10 janvier :

Violette :  Oui, c’est elle ! (montrant du doigt, la mine vengeresse) Elle m’embête !

Moi :  Mmh ? (le regard embrumé)

Violette :  Siiiii, elle m’embête tout le temps !

Moi :  Ah bon ? (mine perplexe de bon aloi, soudain bien réveillée) Elle a plutôt l’air gentil cette enfant, un joli minois. Je la verrai bien dans un livre de couture japonais, tu vois ? (pas possible ?).

Violette :  Ben justement, c’est sa salopette que je veux…Et elle veut pas me la dooooooner !

Rideau.

Et là, tout le monde saisit l’intensité dramatique de la scène : Violette, moi, la salopette (gloups). L’une de nous trois allait en baver et quelque chose me disait que ce serait moi.

J’implorai Saint Turnoirdejudo, le saint des patrons japonais et me lançait avec toutes mes forces dans la bataille.

A suivre….